aléatoire

samedi 10 décembre 2016

Elie aurait beau revenir sur terre sur son char de feu,
ceux qui ne veulent pas de Dieu ne le reconnaîtraient pas :
il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
C'est peut-être pour ça que Jésus ressuscité s'est soustrait à notre vue :
au moins, certains pourront dire que, ne l'ayant pas vu,
c'est pour ça qu'ils n'ont pas cru, 
et Dieu pourra peut-être en sauver quelques-uns grâce à ça.

vendredi 9 décembre 2016

On ne peut arriver au ciel sans suivre le chemin tracé par Dieu.
On est parfaitement libre de ne pas suivre ce chemin, personne n'y est forcé.
Mais alors on n'arrivera pas au paradis, c'est une évidence : 
ce n'est que dans les rêves que nos choix n'ont aucune conséquence sur la vraie vie.

jeudi 8 décembre 2016

On ne peut nier ou se moquer de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie
sans porter atteinte au pouvoir et à l'amour de Dieu pour la mère de son Fils.
Ne convenait-il pas qu'Il préservât du péché originel celle qu'Il avait choisi
pour engendrer son Fils afin d'apporter le salut du monde ?
N'avait-il pas les moyens de cette préservation, Lui, Dieu, créateur du ciel et de la terre ?
Si ça convenait, et qu'Il en avait les moyens, pourquoi ne l'aurait-Il pas fait ?
Et comment penser qu'Il ne l'ait pas fait sans sous-entendre qu'Il serait stupide ?
Mais non ! Dieu pouvait préserver Marie, il convenait qu'Il le fasse, donc Il l'a fait. 
C'est Dieu, quand même. C'est pas Jo le clodo.

mercredi 7 décembre 2016

C'est Dieu, l'auteur de la grâce, c'est Lui qui convertit les coeurs endurcis.
Nous, prêtres, n'avons aucun pouvoir pour convertir qui que ce soit,
mais, s'Il le veut, Dieu peut nous utiliser pour toucher les coeurs,
comme il l'a fait avec saint Ambroise de Milan pour convertir saint Augustin. 
Quel joie d'être parfois l'instrument, même inconscient, de la grâce de Dieu !

mardi 6 décembre 2016

Il faut des bergers pour courir après les brebis égarées, ok.
Mais il en faut aussi pour garder celles qui ne se sont pas échappées,
sous peine d'en perdre 99 pour en retrouver une.
Grâce à Dieu, il y a diverses vocations dans l'Eglise, 
et toutes sont nécessaires au bien de son peuple.

lundi 5 décembre 2016

Dieu seul peut pardonner les péchés,
par l'intermédiaire de ceux entre les mains desquels il a remis ce pouvoir,
c'est à dire des apôtres, de leurs successeurs, les évêques,
et de leurs collaborateurs, les prêtres.
Les politiques aimeraient bien s'arroger ce droit, et ils le font parfois,
en disant que des choses interdites par Dieu sont permises
parce qu'ils ont fait une loi pour,
et qu'on peut donc les faire en toute tranquilité d'esprit et la conscience nette.
Depuis quand devient-on Dieu par des élections ?
Depuis quand la politique définit-elle ce qui est moral ou non ?
Depuis quand considère-t-elle qu'elle a un droit de police sur les consciences ?
Si une loi peut décider de ce qui devient légal,
elle ne peut en aucun cas décrêter de ce qui deviendrait moral 
juste parce qu'elle en aurait décidé ainsi.

dimanche 4 décembre 2016

Celui qui ne se reconnait pas pécheur n'a pas besoin d'un Dieu sauveur,
puisqu'il se considère innocent et sans tâche, parfait à ses propres yeux.
C'est pourquoi la reconnaissance lucide de ses propres péchés
est un préalable à la réjouissance d'accepter Dieu dans sa vie :
ce n'est que quand on admet avoir besoin de Dieu pour se sortir du mal 
qu'on accepte sa venue avec enthousiasme et gratitude .

samedi 3 décembre 2016

Prêtre, n'oublie jamais cette vérité, que tu connais déjà :
dans l'Eglise, certains sont apôtres, certains sont disciples,
mais nous sommes tous appelés par le Christ.
Malheur à qui se prend pour Dieu,
alors que sans Lui il ne serait rien !
L'Eglise n'a qu'une seule tête et un seul prêtre véritable, le Christ.
C'est Lui, l'unique médiateur entre les hommes et Dieu.
Nous ne sommes que ses serviteurs :
ni ses maîtres, ni ses juges, ni ses remplaçants, ni ses lieutenants,
ni ses ayant-droits, ni ses interprètes, ni sa bouche, ni ses mains.
Il nous a appelés parce que nous avions besoin de Lui, et non le contraire.
Rends grâce à Dieu de t'avoir appelé, 
ne Lui demande pas de te rendre grâce pour "l'être exceptionnel que tu es".

vendredi 2 décembre 2016

La récompense de ceux qui sont fidèles à Dieu au milieu des persécutions sera grande !
Mais en attendant, quelle abnégation, quelles souffrances, quelles injustices !
Soutiens, Seigneur, ceux qui sont en butte à la persécution,
pour qu'ils ne se découragent pas et qu'ils voient toujours, même de loin, 
ta lumière.

jeudi 1 décembre 2016

Connaître par coeur la volonté de Dieu, avoir scruté les Ecritures,
étudié la théologie, l'histoire de l'Eglise et son actualité,
c'est très bien.
Mais si on ne met pas en pratique ne serait-ce que le centième de ce qu'on a appris,
alors il aurait mieux valu ne rien savoir.
Avoir une tête bien pleine et rester avachi dans son fauteuil toute la journée,
au lieu de s'efforcer de pratiquer concrètement l'amour de Dieu et du prochain 
quel gâchis !

mercredi 30 novembre 2016

La Foi provient, dans l'immense majorité des cas, d'une transmission.
Mais là où plus personne n'en veut, là où personne ne veut de Dieu,
à quoi cela sert-il d'avoir des prophètes et des envoyés du Seigneur ?
Nous semons dans les ronces, le désert et les pierrailles.
Mais si la Parole de Dieu parvient à pousser tout de même, quelle joie !
Ne nous fatiguons pas de la transmettre, à temps et à contretemps : 
après les larmes, les cris de joie !

mardi 29 novembre 2016

Le plan de Dieu, c'est l'histoire d'une restauration, mais pas seulement.
Oui, Dieu veut permettre, à ceux qui le désirent, de vivre au paradis,
comme c'était prévu dès avant la création du monde.
Oui, nous aurons enfin accès à "l'arbre de la vie éternelle"
qui nous avait, fort heureusement, été retiré après le péché originel.
Mais en plus, nous ne serons plus seulement ses serviteurs mais ses amis,
parce que, sans aucune pression de sa part, sans coercition, sans obligations,
nous l'aurons suivi sur terre, envers et contre tous, fidèlement et humblement,
dans le bonheur et dans le malheur, dans les consolations et dans les désolations, 
dans la préparation à sa venue et en imitant sa façon de vivre ici-bas.