aléatoire

dimanche 3 juin 2012


Dieu est incapable de ne pas aimer, Il ne sait faire que ça.
Le malheur,
c'est que nous, en revanche, sommes parfaitement capables
de ne pas l'aimer en retour.

Rares sont ceux qui écoutent ce que Dieu a à leur dire.
Ils ont peur qu'Il leur impose quantité de choses désagréables.
Que c'est mal le connaître!
Il nous aime plus que nous ne nous aimons nous-mêmes,
que pourrions-nous craindre de Lui?

La contemplation,
moyen privilégié d'entendre la Parole de Dieu.
Ensuite, la mise en pratique.

Pour juger les autres, il faudrait d'abord être soi-même irréprochable...
or personne ici-bas ne l'est, puisque "Dieu seul est bon".
Et curieusement, Dieu, lui, refuse de nous juger.

Pas d'amour possible sans justice,
mais pas d'amour possible sans pardon non plus.

Une bonne chose à faire, quand on voit les défauts des autres,
est de chercher si par hasard on ne les aurait pas soi-même...
Et quand on les a trouvés en soi,
de chercher à s'en défaire.

Notre coeur ressemble un peu à une bouteille...
S'il est bouché pour accepter d'aimer,
alors il le sera aussi pour recevoir l'amour.
Et comme une bouteille scellée,
Plus il flotte au gré des passions et des vanités,
plus c'est le signe qu'il est vide...

L'éternité, sans amour, ça doit être drôlement long...
En revanche, l'éternité avec l'amour, ça ne le sera jamais assez. 

Aimer Dieu et aimer son prochain sont une seule et même chose.
Et pourtant, il faut d'une part aimer Dieu,
et de l'autre aimer son prochain.
Il en va de même pour le Père et le Fils :
C'est un seul et même Dieu,
et pourtant le Père n'est pas le Fils et vice-versa. 


S'il était facile d'être sauvé, ça n'aurait pas coûté sa vie au Christ.

L'orgueil tient souvent lieu de sainteté.

Dieu ne nous a jamais promis de l’argent,
qui permettrait une vie facile, et surtout indépendante de Lui,
au moins en apparence.
En revanche, il s’est engagé à nous donner son Amour...
Curieusement, c’est ce qu’on lui demande pourtant le moins.

On peut être baptisé non pratiquant,
mais on ne peut pas être croyant non pratiquant.
Le baptême est un état de vie qu'on n'a pas choisi en général
alors qu'être croyant c'est un mode de vie qu'on choisit tous les jours,
Mode de vie dont la pratique est la source et le but.

L'éternité?
L'amour avec l'Amour,
le manque d'amour avec le manque d'amour.

Dire que Dieu est amour
ou dire qu'il est Trinité
revient au même.

Si l'on pense que l'Eglise n'est pas nécessaire au salut,
alors c'est que Dieu s'est trompé ou nous a trompés.
A moins que ça ne soit nous qui fassions erreur...

Toute négation de Dieu s'accompagne inévitablement
de superstitions et de croyances
bien moins rationnelles que ce que l'on prétendait nier au départ
au nom de la raison...

La fin du monde?
Le fils de Dieu lui-même n'en connait pas la date!
Bien malin qui en sait plus que Lui...