aléatoire

dimanche 10 juin 2012


Il y a toujours trois façons d'agir :
l'héroïque, la bonne, et la mauvaise.
Nul n'est obligé d'être héroïque, et on ne peut forcer personne à l'être.
Il faut, bien évidemment, éviter d'agir mal.
Il nous reste le choix d'agir bien, et c'est à la portée de tout le monde.

La liturgie est, par définition, une oeuvre publique.
Elle n'appartient pas à celui qui la préside, mais à l'Eglise qui la promeut.
C'est pour ça que personne n'a le droit de la changer au gré des ses caprices.

Si l'on pense avoir fait le tour de Dieu,
on peut être certain d'avoir une idée de lui qui est erronée.

Le plus misanthrope des hommes
doit malgré tout sa vie
à d'autres êtres humains.

On pourrait annoncer la fin du monde des milliers de fois,
et avoir tort à chaque coup,
il y aura toujours quelqu'un pour s'affoler quand même
à la prochaine annonce.

Ceux qui pensent que tous les malheurs du monde n'arrivent qu'à eux
sont mal informés.

Il faut avoir une sérieuse méconnaissance de Dieu
pour penser qu'Il a besoin qu'on lui dise ce qu'Il doit faire.

Un théologien qui mettrait en doute la foi de l'Eglise
n'aurait de théologien que le nom.

Quand on croit servir Dieu,
en fait c'est Lui qui nous sert.

Dieu ne nous demande pas de sauver le monde,
ça c'est son travail.
En revanche, il nous demande d'annoncer au monde qu'Il le sauve.

Etre un serviteur inutile est une chose,
être un serviteur incompétent en est une autre.

Nombreux sont ceux qui, au long de l'histoire,
se sont imaginés être les sauveurs de l'Eglise.
Mais n'est-ce pas Jésus lui-même qui est à la tête de l'Eglise,
lui qui en est le seul Prêtre véritable, lui qui en est l'époux?
N'est-il pas capable de la rénover de l'intérieur s'il l'estime nécessaire?
Ne peut-il pas remplacer lui-même les sarments desséchés?
Ne sait-il pas s'occuper de ses propres affaires???