aléatoire

vendredi 15 juin 2012


Le seul effort vraiment utile pour s'améliorer réellement,
c'est de recevoir les sacrements que Dieu nous a donnés
chaque fois qu'on en a besoin,
afin de permettre à Dieu de continuer à agir en nous.

La vie éternelle a déjà commencé le jour de notre conception.

L'être humain est capable d'aimer,
mais avec des conditions et des limites.
L'unique moyen de dépasser ces limites,
c'est de laisser Dieu, qui lui n'a ni conditions ni limites,
demeurer en nous.

Un mariage sans amour, c'est un mariage en grand danger.
Dieu est amour, et c'en est aussi l'unique source inépuisable.
Un mariage sans Dieu est donc un mariage en grand danger.

Faire baptiser son enfant et ne jamais plus lui parler de Dieu
ni l'emmener à l'église,
c'est comme planter une graine dans le désert
et s'en remettre au hasard pour qu'elle pousse.

Il y a beaucoup de monde pour prétendre que l'amour
est ce qu'il y a de plus important dans la vie,
mais bien peu pour en tenir compte concrètement
quand le moment est venu d'en faire le choix.

Se servir de la parole de Dieu
pour se justifier de ne pas aimer
c’est en pervertir le sens même.

Dieu ne choisit pas des disciples parce qu'Il a besoin d'eux,
mais parce qu'ils ont besoin de Lui.

C'est bon signe d'avoir des tentations.
Le diable ne se fatiguerait pas à nous tenter
si on lui appartenait déjà.

L'être humain n'est pas fait pour la mort,
c'est pour ça qu'elle nous semble être une anomalie.

Le "complexe du Christ": se prendre pour le sauveur du monde.
C'est épuisant. C'est inutile. C'est dangereux. C'est idôlatre.


Justifier ses propres péchés
"parce que tout le monde le fait",
n'enlève rien à notre responsabilité personnelle.