aléatoire

dimanche 17 juin 2012


Eh eh. La Trinité permet à Dieu
d'aimer Dieu et d'aimer les autres
tout en s'aimant lui-même.

J'en ai vu, des évêques abandonnés par leur cour
le jour même de leur retraite.
Ils ne s'étaient pas méfié  de l'illusion du pouvoir,
et avaient pris les flatteries pour de l'amitié.

"Si Dieu existe, pourquoi permet-il le mal?"
Dieu ne permet pas le mal, il nous permet à nous
de choisir entre le bien et le mal.
Et on choisit bien trop souvent le mal.

Le purgatoire?
C'est le "temps" nécessaire, après sa mort et quand on est sauvé,
pour prendre conscience de tous les péchés (et leurs conséquences)
qu'on a commis sur terre, et pour les réparer.
C'est une question de justice, mais aussi d'éducation :
on ne peut pas permettre que les mêmes erreurs se reproduisent au paradis.

Il faut commencer à vivre dès ici-bas
comme si on était déjà au paradis.

L'éducation,
c'est punir chaque mauvaise façon d'agir
et récompenser toutes les bonnes.

Il est parfaitement normal de connaître des traversées du désert
dans la vie spirituelle et le rapport à Dieu :
le peuple élu lui-même n'y a pas échappé pour arriver à la terre promise.

Pas besoin de s'inventer des défauts pour être humble :
reconnaître ceux qu'on a vraiment y suffit bien assez.

Pas besoin d'amour pour aimer Dieu quand il nous comble de bienfaits,
il faut juste avoir un minimum de bon sens.
Mais l'aimer quand, apparemment, Il ne fait plus rien pour nous,
c'est sans aucun doute un amour véritable.

Seul l'amour peut nous faire réveiller chaque matin avec le sourire.

Si Dieu ne nous donne pas ce qu'on lui a demandé,
c'est probablement qu'on lui a demandé un truc idiot.

Il faut au minimum dire bonjour à Dieu quand on se réveille,
et au revoir avant de s'endormir.