aléatoire

vendredi 22 juin 2012


Les expressions toutes faites sont souvent des insultes à l'intelligence.
Mais comme personne ne prend la peine de se demander si elles ont un sens,
elles survivent très bien malgré leur inhérente stupidité.
Des exemples? "Responsable non coupable", ou "chrétien non pratiquant".

Ne rien avoir à dire en confession n'est pas un signe de sainteté,
mais seulement d'ignorance, d'aveuglement ou d'orgueil.

Les saints n'ont pas moins de défauts ou de péchés que les autres,
mais ils en demandent pardon à Dieu plus souvent.

Le jour du jugement dernier,
quand on lira le livre de notre vie devant toute l'humanité réunie,
tout ce dont on aura demandé pardon en confession
apparaitra comme des pages blanches.

C'est idiot d'avoir peur de la fin du monde :
ça coincide avec le retour du Christ,
et ceux qui seront en vie à ce moment-là
ressusciteront directement sans avoir à passer par la mort.
Je n'y vois que des avantages.

Le mal a déjà perdu son combat, le jour où le Christ est ressuscité.
Occupons-nous donc plutôt de faire le bien.

Il faut toujours demander pardon aux gens qu'on aide, surtout économiquement :
c'est très humiliant d'avoir à être aidé.


Les vrais pauvres, ceux qui sont dans une misère noire, sont impossibles à aider :
ils ne demandent rien, et rejetent en général toute aide extérieure.
Ils n'acceptent éventuellement de l'aide que quand elle n'est pas pour eux.
Ce que je dis là n'est pas de la philosophie, c'est un constat.

Les Chinois pensent, parait-il,
que quand on sauve la vie de quelqu'un,
on devient responsable de cette personne pour toute sa vie.
Dieu doit probablement être Chinois.

La paix sociale n'est pas possible sans justice.
Autant dire qu'elle n'est pas pour demain.

Les opinions personnelles qui ne soient pas fondées sur des préjugés
sont aussi rares que les éclipses de lune.

Je n'ai jamais compris qu'on puisse exiger quoi que ce soit sur cette terre,
dans la mesure où notre propre vie est déjà un cadeau immérité.