aléatoire

mardi 11 septembre 2012


En vouloir à Dieu de reprendre ce qui est à Lui,
alors qu'on ne l'avait jamais même remercié de nous l'avoir prêté,
est-ce bien juste?