aléatoire

mercredi 26 septembre 2012


Celui qui a toujours été seul face aux décisions de sa vie
a sans doute le droit de blâmer ceux qui ne l'ont pas aidé quand ils le pouvaient,
s'il venait à échouer.

On ne peut pas plus expliquer la foi chrétienne à quelqu'un qui ne veut pas l'entendre
qu'on ne peut soigner efficacement quelqu'un qui préfère être malade.

Certains prétendent avoir foi en l'humanité.
Je ne sais pas comment ils font.
Après la résurrection, je ne dis pas.
Mais avant, sous le règne du péché originel et personnel?
Ça me semble être la porte ouverte à une vie de désillusions.