aléatoire

samedi 17 novembre 2012

Les sacrements valent infiniment plus
que les préparations, parfois interminables, que l'on inflige à ceux qui vont les recevoir,
parce qu'ils donnent la grâce de Dieu
alors que nous ne pouvons donner que ce que nous en comprenons.
Ne vaut-il pas mieux donner à manger à quelqu'un qui a faim,
plutôt que de lui expliquer, pendant des heures,
tout le bien que ça lui fera quand il mangera?